Festival de films Alimenterre 10 au 25 octobre à Bruxelles

Voilà 10 ans que l’ONG SOS Faim organise chaque année le festival ALIMENTERRE en prélude à la Journée mondiale de l’alimentation. Toutes les activités de cet événement ont pour but d’attirer l’attention sur le problème de l’alimentation mondiale, mais aussi d’encourager des initiatives en faveur de l’agroécologie.

La projection de documentaires

ONG SOS Faim a pour principale vocation de mettre la communauté internationale face aux défis alimentaires de notre temps. Aussi, il n’a pas hésité à réitérer la tradition de projection de documentaires durant les 15 jours qu’a duré le festival.

Du 10 au 25 octobre étaient projetés 7 documentaires sur la question du gaspillage alimentaire aussi bien dans les pays du Nord que ceux du Sud. La question des désordres alimentaires et agricoles a également débattu à travers des débats et des ateliers.

Le festival ALIMENTERRE ne se contente pas de poser les défis alimentaires du monde, mais elle se propose également de sensibiliser sur le modèle alternatif et durable qu’est l’agroécologie.

L’agroécologie, la solution au désordre agricole

Cette solution implique l’introduction de méthodes de production agricole qui respectent le cycle naturel de l’environnement, la synergie entre la nature et la culture. L’agroécologie a également pour but de réappropriation aux paysans leur fonction sociale en leur permettant de suivre l’acheminement des produits qu’ils fournissent. C’est une sorte de réappropriation de la culture et un bannissement total de la compétition entre producteurs.

L’agroécologie implique aussi l’utilisation de produits naturels dans le traitement des maladies des plantes ainsi que le respect du cycle de production des animaux et des plantes. En promouvant les circuits courts, l’agroéconomie devrait permettre également l’accroissement de la durabilité des systèmes de production et, à terme, permettre aux paysans de devenir autonomes.

L’encouragement des initiatives citoyennes

Pour promouvoir les initiatives à faveur de l’écologie et d’une agriculture responsable, ONG SOS Faim a associé un prix au festival Alimenterre. Celui-ci est décerné au meilleur documentaire sur la base des critères du pouvoir de la mobilisation et de la force de sensibilisation.

Le Prix intègre une récompense de 2000 € ainsi qu’une promotion grâce aux projections Alimenterre pendant une année. Le but de cette récompense est de créer une audience favorable aux messages véhiculés dans le documentaire auprès des groupes de citoyens; des associations ou des éducateurs.

 

Lire notre dernier article sur les problèmes liés au grosses poitrines ici (non c’est pas une blague !)

Vous aimerez aussi...